Les pertes d’énergie sont à l’origine de factures élevées et d’impacts négatifs sur l’environnement. Par conséquent, pour y remédier, changer de système de chauffage est un point important. La période estivale est particulièrement propice à la réalisation d’un projet de ce type. En effet, c’est le moment de préparer l’hiver où votre chaudière sera très sollicitée pour vous garantir un certain confort thermique. Pour vous accompagner dans cette transition fortement promue par l’Etat, de nombreuses aides existent.

Les différents systèmes de chauffage.

Pour prétendre bénéficier d’une aide à la rénovation de votre système de chauffage, la nature du nouveau système à adopter est fondamentale. En fait, il existe plusieurs systèmes de chauffage.

Le poêle à bois

Les systèmes de chauffage au bois sont de plus en plus appréciés des consommateurs français. Qu’il s’agisse d’un poêle à granulés ou à bois, l’utilisation du bois comme combustible en fait un investissement ultra-économique. En effet, le bois est le combustible le moins cher du marché. Vous trouverez chez La centrale du poêle, des pièces détachées pour poêles à bois de différentes marques.

Il s’agit d’une plateforme e-commerce spécialisée notamment dans la distribution nationale de pièces détachées (bougies, motoréducteurs, ventilateurs centrifuges ou tangentiels, extracteurs de fumée, vitres, etc.) de marques telles que Aduro, La Nordica, Extraflame, Palazetti, MCZ, Eco Bosque…

En effet, la simplicité d’utilisation et d’entretien ainsi que les performances énergétiques intéressantes de ce type de chauffage en font un excellent choix. De plus, le bois comme énergie renouvelable vous permet de réduire votre empreinte écologique. Il est vrai que le coût d’installation d’un tel système est élevé, mais l’aide dans ce domaine est tout aussi conséquente et le retour sur investissement très rapide.

La chaudière à bois

Contrairement au poêle à bois qui sert davantage de chauffage d’appoint, la chaudière à bois est plus demandée dans les grandes habitations. En effet, il est capable de chauffer toute une maison et même, selon les modèles, de fournir de l’eau chaude aux salles de bain. Il est également rentable à long terme malgré son coût d’installation quelque peu élevé.

La chaudière à gaz

Il existe des modèles de chaudières à gaz à haut rendement énergétique qui permettent de bénéficier de l’aide. En privilégiant la combustion du gaz naturel pour son fonctionnement, le modèle à condensation, par exemple, est ultra performant. Il consomme jusqu’à 20% d’énergie en moins que les autres modèles et est donc plus économique.

La pompe à chaleur

Il utilise les énergies ambiantes pour chauffer ses pièces intérieures. De ce fait, il consomme peu d’électricité pour son fonctionnement et reste donc économique. Il en existe plusieurs types qui sont plus efficaces dans certains domaines que dans d’autres :

  •  Modèles air/air qui récupèrent et convertissent la chaleur de l’air ambiant extérieur en air chaud, ils sont plus adaptés aux régions chaudes ;
  • Des modèles air/eau qui, par le même processus, chauffent l’eau des installations sanitaires et les canalisations du système de chauffage. Ils sont également indiqués dans les régions à températures élevées ;
  • Des modèles géothermiques qui extraient l’énergie au niveau du sol et la restituent à la maison via le système de chauffage. Ceux-ci sont plus efficaces dans les régions froides.

Quelles aides pour quel système de chauffage?

La nécessité d’économiser en termes de consommation d’énergie est au centre des préoccupations des ménages, mais aussi de l’Etat depuis plusieurs années. C’est pourquoi cette dernière, à travers différents programmes d’aide, accompagne les ménages dans leur transition vers l’adoption d’un système de chauffage économique et écologique.

Les familles les plus démunies peuvent, grâce à ces différentes aides économiques, investir dans la performance de leur chauffage sans trop dépenser sur leurs propres ressources. En effet, un tel projet de rénovation représente un investissement important. L’accès à ces subventions dépend à la fois des revenus du ménage et de votre projet. Nous distinguons entre autres :

Applicable à compter du 1er janvier 2020, il est destiné aux logements occupés à titre de résidence principale par des propriétaires occupants modestes. Il devrait être étendu en 2021 à toutes les personnes sans conditions économiques. Il s’agit d’une aide gouvernementale qui est versée dès la fin des travaux. Le montant de MaPrimeRénov varie non seulement en fonction des revenus du ménage, mais aussi de sa taille et du type de système choisi.

Cependant, il comprend la plupart d’entre eux. Son attribution a été confiée à l’Agence nationale de l’habitat (Anah), qui à son tour apporte son concours en la matière. Cette prime peut être cumulée avec d’autres aides. En revanche, le cumul ne doit pas dépasser 90% du coût pour les ménages très modestes et 75% pour ceux aux ressources limitées. Vous pouvez faire votre demande en ligne dès réception du budget des travaux.

L’Ecoprêt à taux zéro

Elle vous permet d’assurer le coût du changement de votre système de chauffage sans avancer le coût vous-même et sans intérêt. Il s’agit d’une aide destinée aux propriétaires-occupants ou bailleurs, même en cas de copropriété, dont le logement est déclaré résidence habituelle et construit avant le 1er janvier 1990.

Elle n’est accordée qu’une seule fois par logement et sa durée d’amortissement est de 15 ans. Les travaux doivent être réalisés par une entreprise ou un professionnel reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Elle est accordée dans le cas de l’installation d’un système de chauffage à base d’énergies renouvelables.

Le bonus booster de chauffage

Cette prime est réservée en cas de passage d’une chaudière diesel, charbon ou gaz à une autre plus performante. Ce sont aussi des modèles qui utilisent des énergies renouvelables. Elle doit être demandée avant le début des travaux et être réalisée par un artisan RGE. Le montant varie selon les ressources du ménage et est remis sous forme de chèque. Il est accordé par les sociétés de distribution d’énergie dans le cadre du CEE (Energy Savings Boost).

Le crédit d’impôt transition énergétique

Ce crédit favorise la détaxe sur le coût des travaux liés à la transition énergétique. Cependant, sa suppression est prévue pour 2021, où elle sera transformée en bonus. Ainsi, il est actuellement valable pour travailler entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2020. Il est également lié aux revenus et au type d’appareil utilisé. Destiné aux propriétaires de résidences principales, l’éligibilité dépendra du gain significatif apporté par le changement de système de chauffage.

Bref, il existe de nombreuses aides lorsqu’il s’agit de changer de système de chauffage. Ils découlent de la politique publique d’accompagnement des ménages vers une transition énergétique plus responsable et efficace. Pour en bénéficier, il est important d’opter pour des modèles de chaudières basse consommation et de se tourner vers des professionnels certifiés RGE.